Le projet « le circuit court de la mobilisation citoyenne » consistera à mobiliser les citoyens pour financer des projets d’URE dans le public et le privé.

Le projet est né des constats que Courant d’Air et Cap Terre ont faits :

  • Que bon nombre de bâtiments publics et privés ne sont que très peu ou même pas du tout isolés.
  • Que le potentiel en économies d’énergie est donc énorme
  • Que les travaux nécessaires pour améliorer leurs performances énergétiques créeront de l’emploi pour de la main d’œuvre avec différents niveaux de qualification
  • Que les projets nécessitent un accompagnement particulièrement important depuis l’analyse des besoins, la définition des priorités et le choix des techniques les plus appropriées en fonction des budgets.
  • Qu’il doit être possible de mobiliser l’épargne privée pour permettre de financer des projets d’URE (utilisation rationnelle de l’énergie).

 

Le projet « le circuit court de la mobilisation citoyenne » consistera donc à mobiliser les citoyens pour financer des projets d’URE dans les bâtiments publics et privés.

  • Du point de vue du respect de l’environnement, le projet vise, sur les bâtiments concernés, une économie d’énergie comprise entre 30 et 50 % en y intégrant des matériaux à faible impact CO2.
  • Du  point de vue du développement économique, le projet va créer de l’emploi et permettre des économies d’énergie et donc financières importantes.
  • Du point de vue du développement social, il intégrera un large public et de nombreux acteurs locaux dans un processus de concertation démocratique.

 

Il renforcera la mobilisation citoyenne autour du thème de la transition énergétique et du développement durable en y intégrant une attention particulière au développement social.

Les campagnes d’information ont été organisées à partir de septembre 2015 jusqu’à juin 2016 pour présenter le projet dans les communes (Amel, Büllingen, Burg-Reuland, Bütgenbach, Eupen, Malmédy, Sankt-Vith, Stavelot et Waimes).

Une partie du projet s’adresse aux privés. Courant d’Air a lancé un appel à ses coopérateurs qui souhaitent investir et réduire leur consommation. Les premiers audits ont été réalisés en 2016 chez des particuliers se chauffant à l’électricité. Ce type de chauffage étant le plus cher, il est logique que Courant d’Air se soit d’abord penché sur ces habitations.

Des audits ont été réalisés pour les écoles de la commune de Waimes, l’analyse des besoins et priorité doit être poursuivie en 2017. Courant d’Air souhaite accompagner la commune dans cette phase également.

Grâce à un cofinancement du projet LEADER, Courant d’Air a entamé à partir d’octobre 2016 un travail ambitieux dans les écoles où la démarche consiste à réaliser des audits avec les élèves. Ceux-ci disposent d’appareil de mesure et d’un accompagnement pour parvenir à la réalisation d’un audit et d’un plan d’action.

Les travaux chez les privés par l’asbl Cap Terre ont démarrés en 2016 et se poursuivront en 2017. L’asbl Cap Terre ayant enfin reçu la confirmation d’un financement structurel de son activité de formation par le travail, la collaboration dans des projets de rénovations peut maintenant être envisagée de manière structurée.

Courant d’Air et Cap Terre compte poursuivre le projet dans le futur au-delà de la période prévue dans le projet.

Ces audits ont pu être réalisés grâce au soutien de la Loterie Nationale au projet « le circuit court de la mobilisation citoyenne » porté par Courant d’Air et l’asbl Cap Terre.

Exemple d’un audit d’une maison privée

Questionnaire: Audits énergétiques